Conseils raisonnés : Alcool, des lois archaïques

Depuis quelque temps, c’est la mode au Québec : on revendique une réforme des lois sur l’alcool. Restaurateurs, propriétaires de bars, producteurs, chacun y va de sa liste de changements réclamés, parfois à cor et à cri. Souvent à juste titre, parfois pour des raisons purement commerciales; dans bien des cas, cela est justifié.

Vrai : Les lois qui régissent l’alcool datent d’une autre époque. Nombre d’entre elles imposent des contraintes aujourd’hui incompréhensibles, qu’il serait assurément bon d’alléger.

Faux : L’alcool n’est pas un produit comme un autre, qui ne doit obéir qu’aux seules lois du marché et de la libéralisation à outrance. Si c’est un produit agréable lorsque consommé modérément, il cause cependant des dégâts considérables lorsqu’il est consommé de manière abusive, par des mineurs ou des personnes dépendantes. Or, les lois sur l’alcool sont tout aussi archaïques, sinon plus, en matière sociale. Et là encore, il est grand temps de les réformer, cette fois dans l’intérêt public, et non seulement pour satisfaire des intérêts économiques privés. Ainsi, le Québec est la seule des grandes provinces canadiennes à ne pas imposer aux propriétaires et aux employés des bars et des restaurants un cours qui leur permettrait de repérer les personnes susceptibles de trop boire, d’espacer le service de manière courtoise pour les empêcher d’abuser et de les contrôler si elles ont trop bu, afin de les empêcher de se nuire et de nuire aux autres.

Ce n’est pas parce que le cours n’existe pas. Il a été mis sur pied il y a plus de 12 ans par Éduc’alcool et l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec et il s’intitule Action Service. Rendre ce cours obligatoire permettrait de réduire de manière considérable les épisodes d’intoxication, les actes de violence et la conduite avec facultés affaiblies. C’est prouvé.

Voilà 10 ans qu’Éduc’alcool réclame de rendre ce cours obligatoire, comme il l’est dans toute société civilisée; en vain, jusqu’ici. Il reste à espérer que la réforme annoncée des lois sur l’alcool tiendra d’abord compte de cet impératif. Il en va de l’intérêt collectif de notre société.

Par Hubert Sacy, Directeur général, Éduc'alcool

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

En matière d’alcool, il est important de compter les tours!

La quintessence de la culture du goût au détriment de l’ivresse.

Montréal Passion Vin 2019
Montréal Passion Vin 2019 FHMR
Prix du Public vin bière 2019
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.