Conseils raisonnés : Mythes et réalités des spiritueux

Autrefois, on les appelait « alcools forts » ou, plus simplement, on disait qu’on buvait « du fort ». Ce n’était pas pour exprimer une certaine admiration devant la force physique qu’ils déploieraient. Ce « fort » sonnait un peu comme une mise en garde, une façon de dire : « faites attention; il y en a pas mal là-dedans ».Ils ont été les grandes vedettes de la période de la prohibition et de la contrebande, car ils étaient souvent vus comme les méchants, ceux qu’on associait indiscutablement à l’abus et aux drames. Eux, ce sont les spiritueux. Et tout ça, c’était hier. Encore qu’il reste tout de même passablement de fausses croyances à leur sujet dans le subconscient collectif. Regardons-y donc de plus près et distinguons les mythes de la réalité.

Mythe : Le vin apporte une certaine protection contre les maladies cardiovasculaires, mais pas les spiritueux.

Faux : C’est la molécule alcool, la même qui est présente dans tous les produits alcoolisés, qui, dans la plupart des cas, apporte cet effet protecteur après 45 ans pour les hommes et après la ménopause pour les femmes, à raison d’un ou deux verres par jour. L’effet du resvératrol présent dans le vin rouge est sans doute réel mais marginal.

Mythe : Les hommes boivent des spiritueux, surtout ceux qui abusent de l’alcool, mais pas les femmes.

Vrai et Faux : Il est exact que les hommes boivent davantage de spiritueux non mixés que les femmes. Mais ces dernières consomment davantage de panachés à base de spiritueux. Les distillateurs ont lancé de multiples produits prémélangés au cours des dernières années et cela s’est traduit par un attrait nouveau des femmes pour les spiritueux. Enfin, il faut noter que bien des buveurs de spiritueux mélangent eux-mêmes leur boisson préférée : pensons au gin tonic, au rhum & coke et aux multiples cocktails à base de spiritueux. Ce qui compte, c’est qu’il n’y ait que 45 ml de spiritueux (1,5 oz) dans chaque verre.

Ce n’est pas le flacon qui pose problème, c’est la dose. Autrement dit, la modération a bien meilleur goût.

Recevez d’autres conseils avisés d’Éduc’alcool en visitant leur site web.

Par Hubert Sacy, Directeur général, Éduc'alcool

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

Notre jugement ne doit pas prendre de vacances l’été.

La quintessence de la culture du goût au détriment de l’ivresse.

Recette sur mesure : Domaines Paul Mas vin blanc
Cavavin cellier vin publicité
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.