8 curiosités sur la poire

Aromatique tant au nez qu’en bouche, la poire a beaucoup à offrir. Voici 8 curiosités sur ce fruit délicat qu’on gagne à mieux connaître.

1. Des poires pour tous les goûts

Environ 130 variétés de poires poussent au Canada. Au Québec, elles sont une quinzaine à se plaire dans le climat de la province. Parmi celles-ci, outre les classiques Anjou, Bartlett et Bosc, on trouve, entre autres, la Beauté flamande, la Savignac, la Comice, la Summercrisp, la Clapp, la Forelle, la Patten et la Sainte-Sophie. Certaines sont juteuses à souhait, d’autres bien sucrées. Certaines demandent qu’on les cuisine rapidement une fois mûries, d’autres se laissent plutôt croquer à belles dents. Bref, l’éventail de possibilités est vaste, amusez-vous à les essayer!

 

2. Des poires du Québec jusqu’en janvier!

La poire demande qu’on la cueille un peu avant sa maturité. Autrement, elle tombe de l’arbre et se décompose au sol. Une fois cueillie, elle se conserve jusqu’en janvier lorsqu’on la place au froid. Ouvrez l’œil lors de vos visites au marché!

 

3. Prête, pas prête? Comment savoir?

Pour savoir si votre poire est à point, appuyez doucement à la base du pédoncule (la tige). Si la chair y est tendre et cède légèrement sous vos doigts, le fruit est prêt à être savouré. Comme la poire mûrit du cœur vers l’extérieur, cette méthode est préférable à celle qu’on pratique trop souvent et qui consiste à presser le milieu du fruit pour voir s’il cède sous la pression. Si c’est le cas, la poire sera pâteuse, car trop mûre à cœur; d’où l’importance de tester autour du pédoncule. Si vous souhaitez accélérer le processus de mûrissement, placez la poire dans un sac de papier brun pendant une ou deux journées.

 

4. Bien conserver vos poires

Pour arriver au bon mûrissement, laissez les poires à température ambiante. Une fois les poires prêtes, si vous ne les mangez sur-le-champ, placez-les au réfrigérateur. Elles se conservent environ une semaine. Évitez d’empiler les fruits, qui risqueraient autrement de subir des meurtrissures. Par ailleurs, comme la poire capte les odeurs des autres aliments qui l’entourent, conservez-la loin des aliments particulièrement odorants, comme les poireaux ou le brocoli.

 

5. Siroter des poires

On peut aussi savourer la poire sous forme de boisson alcoolisée. Au Québec, il se fabrique entre autres de délicieux poirés de glace, le cousin du cidre de glace, en versions tranquille ou pétillante. Cet alcool de poire, doux et moelleux, vaut la découverte!

Michel Pedneault, des Vergers Pedneault, à l’Isle-aux-Coudres, cultive différentes variétés de poires, qu’ils transforme en mistelles et en produits variés.

 

6. Autocueillette

Pour les gourmands qui ont envie d’aller choisir eux-mêmes leurs poires, l’autocueillette se tient de septembre à la mi-octobre, selon les régions. On choisit les fruits qui se détachent facilement des branches, c’est ainsi qu’on sait qu’ils sont prêts à être cueillis. Autrement, on les laisse dans les arbres, prendre tout doucement un peu plus de maturité.

Le Verger Labonté de la pomme – Verger & Miellerie , à Oka, offre l’autocueillette de la poire.
Le verger propose notamment la variété Beauté Flamende qui se cueille généralement jusqu’à la mi-septembre.

 

7. Saint-Joachim-de-Shefford, « Pays de la poire »

Voilà un peu moins de 15 ans, cette municipalité de la Montérégie s’est proclamée le « Pays de la poire » au Québec. Premier pas en vue de redynamiser le territoire, cette initiative citoyenne a donné naissance à l’un des grands vergers de poires dans la province. On y compte des centaines de poiriers, plantés sur les terrains de l’église, du presbytère, de l’école et de particuliers, à la disposition des citoyens qui souhaitent en cueillir les fruits. Ce sont les propriétaires de L’École du 3e rang, Vignoble et cidrerie, Robert Brien et sa conjointe, Nancy Gauthier, qui s’occupent de l’entretien des arbres ainsi que de la récolte et de la transformation des surplus.

 

8. Des poires à toutes les sauces

La poire se marie à pratiquement tout, de l’entrée au dessert, en passant par les plats principaux et les boissons. Fraîche, elle se savoure, par exemple, seule ou en accompagnement d’une trempette au yogourt, dans une salade d’endives ou encore en compote sur une rôtie de pain artisanal. N’oubliez pas de les arroser d’un peu de jus d’agrumes pour éviter qu’elles noircissent. Vous pouvez aussi la cuisiner en potages chauds ou froids, en sauce pour accompagner la viande et la volaille ou encore en muffins, en croustade et en sorbet. Parfait pour éviter de gaspiller les poires brunies, trop molles ou amochées!

 

Des alcools de poire québécois à déguster!

 

 

 

 

 

Par Julie Aubé

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

Par Julie Aubé. Voici 6 questions de type « vrai ou faux » au sujet du sirop d’érable.

Viandes biologiques Charlevoix, de Baie Saint-Paul, est aujourd’hui l’un des principaux producteurs et transformateurs de viande biologique au Québec.

Recette sur mesure : Domaines Paul Mas vin blanc
Montréal Passion Vin 2018 FHMR
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.