Vins : Le côté frais de l’Argentine

Sur les rayons de la SAQ, l’Argentine a perdu des plumes depuis quelques années. Selon les rapports annuels du monopole québécois, si, en 2011, les vins du pays de l’assado représentaient près de 7 % des ventes de vins de la SAQ, ce pourcentage est tombé sous la barre des 4 % en 2016. Les consommateurs québécois se sont probablement lassés un brin des malbecs boisés, riches et uniformes, comme ils s’étaient aussi lassés des shiraz australiens offrant peu de personnalité, quelques années auparavant.

 

Vent de changement

 

Ironiquement, cette fatigue survient au moment même où, comme le soulignait récemment le chroniqueur montréalais Bill Zacharkiw, de retour d’une visite là-bas, le pays se transforme et investit de plus en plus dans les terroirs plus frais, qu’ils soient situés plus au sud ou plus en altitude. On met en valeur les terroirs calcaires, on remplace le bois par des cuves en béton, on récolte plus tôt, on met en valeur le côté floral du malbec, on essaie de nouveaux cépages et on renforce la diversité des saveurs au lieu de favoriser l’uniformité des profils.

 

Des maisons comme Zuccardi, Altos las Hormigas, à Mendoza, ou encore Bodega Chacra, en Patagonie, tracent de nouvelles voies, axées sur la recherche du terroir et de la finesse, tout en réfléchissant aux grands crus de l’avenir pour le vignoble argentin. Les cuvées provenant de terroirs situés dans les hauteurs des vallées voisines de Mendoza, dans des secteurs comme Altamira, Gualtallary ou Vista Flores, montrent structure, finesse et élégance – et même une certaine dose de fraîcheur. De bien des façons, le pays est à redécouvrir. Pour nous, il ne reste plus que qu’à espérer que ces nouvelles incarnations du vin argentin trouvent leur place sur les rayons du monopole.

 

Au sommet

 

Récemment, la maison Catena, un des producteurs argentins les plus réputés, et son agent québécois, Trialto, ont réuni un groupe de professionnels du vin à Québec pour une dégustation, assortie d’un appel-conférence avec Laura Catena, directrice générale de la maison, autour des vins tirés d’un vignoble exceptionnel situé à 1450 mètres d’altitude : Adrianna Vineyard.

 

C’est le père de Laura, Nicolas Catena Zapata, responsable de l’expansion remarquable de la maison familiale, qui avait décidé de planter le vignoble, comme une sorte de double défi. Car ce projet est né en partie parce que Catena père voulait contredire des professionnels de l’étranger qui lui avaient dit que Mendoza était trop chaud pour produire de grands vins. Mais en cherchant à pousser le vignoble vers de nouveaux horizons – et de nouveaux extrêmes – il avait choisi un site que les viticulteurs croyaient trop froid pour faire mûrir le raisin.

Laura et son père Nicolas Catena Zapata

 

L’instinct de Nicolas Catena Zapata était toutefois le bon, comme en témoignent les cuvées qu’on en tire désormais, en rouge et en blanc, des vins d’une densité et d’une complexité étonnante, et surtout, d’une personnalité vraiment unique. Les sols alluviaux bien drainés et riches en calcaire livrent la marchandise. Leurs caractéristiques ont été déterminées de façon extrêmement précise, en creusant des puits pour définir les composantes particulières de chaque section du vignoble et y planter les cépages appropriés. Et si le climat est frais, l’ensoleillement du site, renforcé par la haute altitude, contribue à donner au raisin une maturité bien spécifique, aux antipodes de ce qu’on penserait des vins du nouveau monde. Il y a là beaucoup plus de maturité que de confiture.

 

Une qualité qui a son prix

 

Le prix des cuvées tirées de ce vignoble d’exception, aux petits rendements, et qui exigent un travail méticuleux, sont également en altitude. On paiera en effet entre 100 et plus de 300 dollars la bouteille. Mais en goûtant une cuvée comme le Mundus Bacillus Terrae, dont le nom rend hommage à l’importance de la vie microbienne des sols dans la création des grands vins, ou le chardonnay White Bones, ainsi nommé parce que les cailloux recouverts de calcaire ressemblaient, pour Laura Catena, à des ossements surgissant des sols arides, il est difficile de ne pas reconnaître le caractère complètement unique du site et le potentiel exceptionnel des vignobles argentins, quand ils sont véritablement travaillés en fonction du terroir.

 

À bien des chapitres, la famille Catena a clairement une affinité avec les hauts sommets et les climats frais. Laura Catena racontait d’ailleurs qu’un de ses souvenirs les plus agréables du Québec était, non pas une dégustation de vin, mais une excursion dans le parc des Grands-Jardins, dans Charlevoix, dont le climat nordique avait ravi la vigneronne, qui est aussi médecin. Un endroit idéal pour aller pique-niquer avec sa bouteille de White Bones?

 

Dégustés récemment

Catena Mendoza Malbec 2015

Catena Mendoza Malbec 2015, code SAQ : 478727, 19,95 $

Le vin le plus courant de la maison, présent depuis belle lurette au Québec. Jolis arômes de pâte de fruits rouges, belle longueur en bouche, boisé discret, avec une petite touche de fines herbes et un brin d’épices en finale. Le fruit est bien mûr, mais rien de confituré ou d’exagéré (alcool à 13,5 %, relativement modéré). Bien fait, équilibré.

Catena Zapata White Bones Chardonnay 2013

Chardonnay White Bones, code SAQ : 12309179, 105,25$

Un nez incomparable, vraiment unique, où l’on trouve des notes d’eucalyptus et de camomille, d’épices, avec des accents minéraux et une grande intensité. Nerveux, incroyablement intense et très long en bouche. Unique, surprenant, et à revoir dans 10, voire 20 ans. Nous avons dégusté le millésime 2014, mais il reste encore quelques bouteilles de 2013 dans le réseau, un millésime un peu plus frais, dont le potentiel de garde est grand.

 

Rémy Charest pour exquis.ca, juillet 2017.

 

Plus de contenu Exquis  VINS : Zuccardi, des vins argentins de haute couture

Exquis Web Zuccardi des vins argentins de haute couture

 

 

Par Rémy Charest

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

Par Michelle Bouffard. Deux semaines à parcourir les régions vinicoles d’Australie et j’étais conquise, autant par les vins que par la chaleur des gens.

Par Michelle Bouffard. Un mot revient toujours à l’esprit lorsqu’on décrit les vins d’Autriche : fraîcheur.

Recette sur mesure : Domaines Paul Mas vin blanc
Montréal Passion Vin 2018 FHMR
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.