VINS : Indémodable Campofiorin!

S’il est un vin italien vendu à travers le monde qui a su s’imposer, millésime après millésime, comme un incontournable de la table, c’est bien le Campofiorin de la maison vénitienne Masi. Vendu au prix abordable de 20 dollars, il a su traverser les époques, avec son côté charmeur, issu des meilleurs raisins utilisés pour élaborer de délicieux amarones.

 

C’est en 1964 que le premier Campofiorin (littéralement « champ fleuri » en italien) a vu le jour. Gino Nicolis fut le premier viticulteur de cet « appassimento », une sorte de supervénitien avec du corps, un côté charnu et ce fruité velouté aux accents d’amarone. Plutôt que de revendiquer la classification appassimento (de l’italien flétrir, qui consiste à faire partiellement sécher les raisins pour en concentrer les sucres) ou même ripasso (ou repassé : le jus de raisin est versé une seconde fois sur les marcs d’amarone en cours de fermentation), qui, soit dit en passant, n’existait même pas lors de la conception du Campofiorin, Masi a créé sa propre élaboration. Le résultat a été la plupart du temps constant, au gré de millésimes parfois difficiles, parfois exceptionnels.

 

Campofiorin, un indémodable

Cette constance s’est illustrée aussi par son étiquette. Fondamentalement, depuis les 50 dernières années, le logo, inspiré de la culture de Vérone, est resté presqu’immuable. Tout au plus quelques rafraîchissements, ici et là. Selon Luc Desroches, le Québécois qui veille aux destinées de l’exportation internationale de la maison Masi, le Campofiorin a les mêmes lettres de noblesse et la durabilité des produits indémodables, tels que le Gran Coronas de Torres, le Mouton Cadet de Rothschild, le Villa Antinori, le Yellow label de Wolf Blass ou le Côtes du Rhône de Guigal. Bref, des icônes qui traversent le temps.

 

 

Quand Boulud et Masi se font complices

Le restaurant de Daniel Boulud au Ritz Carlton de Montréal a voulu tenter l’accord des vins de Masi avec sa fine cuisine, et le résultat s’est montré convaincant. Avec une entrée de veau de lait rôti aux herbes sauce tonnato, céleri et câpres, le vin blanc Masianco, à base du cépage pinot grigio avec un peu de verduzzo, s’est plutôt bien marié. Le résultat fut tout aussi réussi avec des fleurs de courgettes frites et farcies au chèvre, accompagnées de coulis de girolles. Le Campofiorin cuvée 2014, cinquantième du nom, s’est révélé de très bonne compagnie avec une assiette de champignons (pieds de mouton, girolles et rouges vin). Quant à l’onglet rôti au beurre d’herbes, pommes de terre Ratte et rapinis, il s’est montré un excellent partenaire pour l’amarone Vaio millésimé 2011, comme avec le Riserva, Costasera Riserva, amarone classico, de la même année.

 

Dégustés récemment

Vin Italie Masi Campofiorin

Campiofiorin 2013, Italie (Vénétie), vin rouge, code SAQ : 155051, 20,40 $

C’est le millésime actuellement disponible en succursale. Un vin qui est encore dans sa prime jeunesse, avec beaucoup de fraîcheur, de cerise noire, d’épices, sans lourdeur mais avec une belle fermeté en bouche. Si vous doutez que ce vin abordable puisse bien vieillir, sachez que j’ai eu la chance de déguster un 1988 (vendu à l’époque 14,95 $), un 1997 ainsi qu’un 2001, qui, chacun dans leurs millésimes respectifs, démontraient encore une belle présence. Surveillez l’arrivée prochaine du 2014, plus velouté et prêt à boire, qui a été élaboré avec tous les raisins (corvina, rondinella et molinara) qui étaient destinés aux amarones. Comme 2014 a été déclassifié chez Masi, imaginez la voluptuosité de ce Campofiorin!

Vin Italie Masi Costasera 2012

Costasera, Masi, Amarone classico 2012, Italie (Vénétie), vin rouge, code SAQ : 317057, 40,85 $

Assurément le grand frère noble du Campofiorin, cet amarone classique se distingue par ses arômes de fruits très mûrs et ses notes de chocolat amer. Une très belle longueur en bouche, avec sa fraîcheur qui équilibre bien le sucre résiduel.

Vin Italie Serego Alighieri Vaio Armaron Amarone della Valpolicella 2011

Vaio Armaron, Serego Aligheiri 2011, Italie (Vénétie), vin rouge, code SAQ :  11766626, 89 $

Que voilà un magnifique amarone, qui devrait en déconcerter plus d’un parmi les amateurs de ce type de vin. Car ce Vaio surprend par sa minéralité, son élégance, sa retenue et sa fluidité. Un amarone complètement hors norme, élaboré par un maître vinificateur (Serego Aligheiri), qui a choisi pour ce vin un mûrissement en bois de cerisier. Pas donné, mais quelle classe !

 

Par Frédéric Arnould

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

À l’occasion du 15e anniversaire de Montréal Passion Vin, grand événement au profit de la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Exquis publie une série de billets VIGNERONS GÉNÉREUX.

Bruno-Eugène Borie dirige le Château Ducru-Beaucaillou, un prestigieux domaine bordelais. Il est au Québec à l’occasion de Montréal Passion Vin.

Recette sur mesure : Domaines Paul Mas vin blanc
Cavavin cellier vin publicité
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.