Montréal Passion Vin : Pierre Graffeuille , Château Léovillle Las Cases

Le Château Léoville Las Cases est un prestigieux domaine du Médoc, dans le Bordelais, en appellation saint-julien, et appartenant à la famille Delon depuis la fin du XIXe siècle. C’est l’une des plus anciennes propriétés de la région, connue au XVIIIe siècle sous le nom de Mont-Moytié. Situé dans la partie historique de l’ancien domaine des seigneurs de Léoville, dont les premières vignes furent plantées en 1638 par le précédent propriétaire, le Château est aussi la plus vaste propriété de Léoville (les autres sont Léoville Barton et Léoville Poyferre.)

 

Plus de contenu Exquis DÉCOUVREZ LA SÉLECTION Château Léovillle Las Cases ∼ MONTRÉAL PASSION VIN

Exquis Web Montréal Passion Vin Tous droits réservés © Château Léovillle Las Cases Jean-Hubert Delon_propriétaire

M. Jean-Hubert Delon
Tous droits réservés © Château Léovillle Las Cases

 

Très réputé au milieu du XVIIIe siècle, le domaine est d’abord confisqué, puis divisé entre 1820 et 1840, dans la foulée de la Révolution française; une fraction sera alors cédée à la famille Las Cases, d’où le nom de Château Léoville Las Cases, qui représente 60 % du domaine original. Une quarantaine d’années plus tard, il passera aux mains de la famille Delon. Monsieur Jean-Hubert Delon est aux commandes depuis le décès de son père, en 2000, avec qui il travaillait depuis 1994. Sa soeur, Geneviève d’Alton, est aussi partenaire. Ils sont également propriétaires du Château Potensac, dans le Médoc, et du Château Nénin, à Pomerol.

Monsieur Delon est considéré comme l’un des grands experts bordelais. La production est de 200 000 bouteilles annuellement sur près de 100 hectares (550 acres). L’encépagement est composé de cabernet franc, de cabernet sauvignon, de merlot et de petit verdot. L’âge moyen des vignes est d’environ 30 ans et on s’assure de faire une rotation par plantation.

 

 

À l’occasion de Montréal Passion Vin, nous vous présentons une entrevue avec Pierre Graffeuille, ingénieur spécialisé en viticulture et oenologie et oenologue. Il oeuvre depuis 2011 à titre de directeur commercial des Domaines Delon.

 

Parlez-nous des caractéristiques principales des deux propriétés du Château Léoville Las Cases et des vins que vous y produisez.

PG : Le Château Léoville Las Cases comprend deux propriétés avec des caractéristiques de terroir distinctes et produit, par conséquent, deux premiers vins de goûts différents, malgré une filiation évidente. Le Grand Vin de Léoville est issu des terroirs d’exception provenant du cadastre de l’ancien Domaine de Léoville. Ces terroirs se situent pour l’essentiel dans le Clos Léoville Las Cases, à la sortie du Bourg de Saint-Julien, en direction de Pauillac. L’expression complexe et aboutie des cabernets sauvignons et des cabernets francs confère au Grand Vin de Léoville du Marquis de Las Cases une typicité totalement propre, très anciennement et universellement reconnue.

Nous traitons de manière bien distincte le vignoble de l’Enclos de Léoville las Cases et celui du Clos du Marquis. Le premier correspond à l’enceinte murée historique allant du bourg de Saint Julien jusqu’à l’enclos du Château Latour, à Pauillac : c’est le coeur historique du vignoble classé en 1855. Ce terroir est très complexe, car la proximité du fleuve a créé une grande diversité de sols par superpositions de strates successives. Plus de 50 types de sols ont été répertoriés dans cet enclos ! Ceci génère une extrême complexité dans les vins de Léoville Las Cases. Nous avons également la chance de pouvoir jouer sur les différentes parcelles assemblées en fonction des millésimes.

Exquis Web Montréal Passion Vin Tous droits réservés © Château Léovillle Las Cases Lion

Tous droits réservés © Château Léovillle Las Cases

 

Le Clos du Marquis est, quant à lui, bien souvent considéré comme le second vin de Léoville las Cases, ce qui n’est pas le cas, notre second vin issu des plus jeunes vignes de l’enclos étant plutôt Le Petit Lion. Le terroir du Clos du Marquis est physiquement très proche de celui de l’enclos, à quelques centaines de mètres mais les sols y sont différents. Nous y trouvons moins d’argile, des graves plus fines, un peu plus de matière organique. De plus, le microclimat n’est pas le même que dans l’enclos, car le fleuve est un peu plus éloigné, les températures peuvent ainsi varier de plus de 2 °C entre les deux zones. Ceci nous a incité depuis le millésime 2007 à traiter le Clos du Marquis totalement à part, en en faisant un vrai premier vin sur son assise de terroir. Nous avons même créé en 2015 un second vin issu des jeunes vignes du Clos du Marquis, appelé La Petite Marquise.

Les vins du terroir du Clos du Marquis sont très représentatifs des grands Saint-Julien : ils combinent puissance, distinction, équilibre, raffinement des tanins et belle capacité de garde. Les vins du terroir de l’enclos de Léoville Las Cases sont quant à eux, totalement uniques, « hors norme », parfois un peu plus typés Saint-Julien, parfois un peu plus typés Pauillac, en fonction des millésimes. Au grand vieillissement, le terroir reprend systématiquement le dessus, et ces vins finissent toujours pour retrouver leur typicité totalement singulière à Bordeaux.

 

La saison 2017 n’a pas été des plus faciles dans le Bordelais. Parlez-nous des défis rencontrés et à quoi peut-on s’attendre du millésime 2017?

PG : Le cycle végétatif de la vigne a commencé avec une certaine avance en 2017. Le printemps fut très bon, excepté pour les vignobles ayant subi le gel. Ce gel, le plus sévère depuis 1991, a principalement touché les vignobles des Graves, de l’Entre-deux-mers et de la Rive-droite. Ce fut d’ailleurs notre cas au château Nénin, où nous avons perdu 70 % de la récolte ! Le Médoc a été un peu plus épargné, pour les propriétés proches de l’estuaire de la Gironde, en tout cas, le fleuve y ayant joué son rôle de régulateur des températures.

La floraison s’est ensuite déroulée dans de très bonnes conditions. A suivi un été sec mais pas trop chaud, et la véraison a pu être rapide et homogène. Le mois de septembre s’est révélé un peu plus compliqué, avec des averses régulières durant les vendanges. Il est trop tôt pour comparer 2017 avec tout autre millésime; mais le cabernet sauvignon semblent très prometteur. Les raisins récoltés avaient beaucoup de goût. Les tanins extraits sont mûrs et bien présents en bouche. Il nous faudra juger les équilibres finaux une fois les fermentations malolactiques terminées, mais nous sommes très confiants sur la qualité des vins que nous allons produire en 2017.

Exquis Web Montréal Passion Vin Tous droits réservés © Château Léovillle Las Cases Vignes

Tous droits réservés © Château Léovillle Las Cases

 

Pouvez-vous résumer la philosophie de M. Delon à l’égard de la vigne, du chai et des vins : son approche de l’oenologie, sa vision de l’évolution du domaine, la manière d’approcher le travail au vignoble, l’importance de l’innovation par rapport à la place de la tradition, etc.

PG : M. Jean-Hubert Delon, propriétaire des Châteaux Léoville Las Cases, Nénin et Potensac, a une philosophie commune pour toutes ses propriétés : produire des grands vins, quels que soient les millésimes. Cette régularité sans faille est désormais reconnue, Léoville Las Cases étant l’un des vins de Bordeaux les plus consistants, toujours très bon dans les « petits millésimes ». Les amateurs savent d’ailleurs qu’ils peuvent également acheter les autres vins de la gamme Delon quel que soient les années, car la sélection est toujours draconienne. Certains millésimes de Château Potensac, par exemple, peuvent d’ailleurs être très surprenants, surtout lorsqu’ils sont dégustés à l’aveugle.

Le travail à la vigne est minutieux, fait dans le respect de l’environnement, et est adapté au cas par cas en fonction des terroirs et des millésimes. Nous voulons rentrer des raisins sains, mûrs et les plus homogènes possibles dans nos cuviers avant vinification. Nous utilisons aujourd’hui du matériel sophistiqué, comme des trieuses optiques à infra-rouge, qui nous permettent d’écarter toute baie indésirable avant encuvage; mais le premier tri s’opère toujours le plus tôt possible au vignoble, avec des tables qui vont de parcelles en parcelles.

Les vinifications et élevages se font ensuite de manière assez classique, car quand vous rentrez du grand raisin, vous n’avez pas vraiment besoin de technologie moderne pour faire des grands vins. Les assemblages sont faits très tôt juste après fermentations malolactiques, généralement au mois décembre suivant la récolte, pour que les différents cépages et lots se fondent le mieux possible entre eux durant l’élevage. L’élevage se fait en barriques de chêne français, avec une proportion de bois neuf variable selon les vins et les millésimes, car nous ne souhaitons jamais que le bois prenne le dessus sur la matière première. Le bois doit apporter un supplément d’âme, mais en aucun cas dominer le raisin.

Les vins sont toujours soutirés à l’ancienne, « à la bougie » tous les 3 mois, jusqu’à la mise en bouteille.

 

Exquis Web Montréal Passion VinTous droits réservés © Château Léovillle Las Cases bois

Tous droits réservés © Château Léovillle Las Cases

 

Comment aborde-t-on la problématique des changements climatiques, si problématique il y a ?

PG : La question du réchauffement climatique est très complexe à aborder. Sur le court terme, nous avons plutôt l’impression que le réchauffement nous permet de récolter des cabernets sauvignons à maturité optimale, même dans les années compliquées, ce qui n’était pas toujours le cas à Bordeaux par le passé. Les merlots ont, quant à eux, tendance à produire un peu trop d’alcool. Nous remplaçons donc progressivement certaines parcelles de merlot par du cabernet sauvignon ou du cabernet franc lorsque nous replantons.

Nous modifions également les porte-greffes utilisés afin qu’ils ne soient pas trop précoces. Mais une parcelle replantée doit produire des raisins pendant au moins 50 ans. Le plus fin météorologue ne peut nous prédire le climat que nous aurons en 2070; nous naviguons donc un peu à vue en essayant de prévoir les futurs impacts de cette problématique de fond.

 

Plus de contenu Exquis DÉCOUVREZ LA SÉLECTION Château Léovillle Las Cases ∼ MONTRÉAL PASSION VIN

 

  Voir les vins Château Léoville Las Cases disponibles à la SAQ

 

Château Léovillle Las Cases

Site web  /  Facebook  / Twitter / Instagram

 

 

Montréal Passion Vin 2017

Montréal Passion Vin est un rendez-vous incontournable visant à amasser des fonds pour la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et son futur Centre intégré de cancérologie.

Site web  /  Facebook  Twitter

Montréal Passion Vin se déroule les 10 et 11 novembre 2017 et affiche complet. Il est possible de faire un don en tout temps, en cliquant ici.

 

Exquis Web Montréal Passion Vin 2017 Entrevues Accueil

Retours aux entrevues Montréal Passion Vin 2017

 

Par Anne-Louise Desjardins

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

Par Frédéric Arnould. Le xérès, un vin qui a été sous-estimé depuis plusieurs décennies. Mais il est de retour et c’est l’heure de la révolution du sherry!

Je suis venu à Montréal et au Québec une vingtaine de fois depuis 15 ans. Chez vous, il y a une grande culture du vin, une vraie passion. – Thomas Perrin, Château de Beaucastel

Recette sur mesure : Domaines Paul Mas vin blanc
Cavavin cellier vin publicité
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.