Vins : Grèce, une viticulture patrimoniale

Ses kilomètres de littoral bordé d’azur habitent les rêves des vacanciers. Ses trésors antiques exercent une fascination sans borne auprès des amateurs d’histoire et de culture. Et ses vins ? Millénaires, mais inconnus. Enfin, de moins en moins, heureusement. Incursion dans le patrimoine « archéologique » de la viticulture européenne.

Longtemps condamnés à n’être servis que dans les brochetteries et psarotavernas des quartiers helléniques de Montréal, les vins grecs occupent maintenant une place de choix sur les cartes des meilleurs restaurants de la province. Avec raison, puisque ces cuvées issues de l’une des quelque 75 variétés recensées au pays de Socrate et de la feta font d’excellents compagnons de table.

PLUS QU’UN PAYSAGE DE CARTE POSTALE

La meilleure porte d’entrée pour aborder le vignoble grec est sans conteste l’île de Santorin. Icône touristique du pays, avec ses maison blanches et bleues construites à flanc de falaise, la perle des Cyclades abrite aussi l’un des vignobles les plus singuliers et les plus anciens de la planète. On y pratiquait la viticulture dès le XVIIe siècle avant J.-C. Forgé par des siècles de labeur, ce vignoble est un triomphe de l’homme sur l’adversité. Dès l’Antiquité, les vignerons ont su jouer d’ingéniosité pour aider la vigne à s’adapter à des conditions climatiques extrêmes.

Là-bas, pas de palissage ni de vigne en rangées. Les plants d’assyrtiko (le cépage blanc local le plus populaire) sont plutôt conduits de façon à prendre la forme de paniers, tout près du sol. Cette méthode offre une protection contre les vents violents chargés de poussière volcanique et permet de mieux retenir la rosée matinale, source d’humidité essentielle dans une région qui ne reçoit qu’une trentaine de millimètres de pluie pendant l’été.

Vins + viticulture Grèce - Exquis Magazine - Santorin
Scènes de Santorin, Grèce

 

L’ASSYRTIKO, CÉPAGE IMPORTANT

Reconnu pour sa propriété à conserver une bonne acidité malgré les excès de chaleur du climat, le cépage assyrtiko est maintenant planté sur l’ensemble du vignoble grec, mais c’est à Santorin qu’il trouve son expression la plus racée. Du plus modeste au plus achevé, tous les vins disponibles à la SAQ ont en commun une franche minéralité, laissant une impression quasi saline en bouche. Ceux des domaines Sigalas, Argyros et Thalassitis arborent un profil plutôt classique, qui devrait séduire l’amateur de vins de Chablis. En quête de dépaysement ? Il vous faut découvrir les deux cuvées de Harydimos Hatzidakis, aussi offertes à la SAQ. Un vin de méditation — et de plaisir — à savourer en bonne compagnie, avec du homard des îles de la Madeleine. C’est l’accord parfait !

Grèce vin + viticulture Argyros Winery Exquis magazine
Argyros Winery

 

PÉNINSULE DU PÉLOPONNÈSE

Fort des subventions octroyées par l’Union européenne, le vignoble grec a connu un développement important au cours de la dernière décennie. Un vent de renouveau providentiel pour cette industrie vitivinicole qui accusait près d’un siècle de retard. Certains vignobles du nord du pays, comme ceux de la Macédoine, avaient simplement été abandonnés à la suite de la crise du phylloxéra, survenue vers la fin des années 1800. Plus au sud, dans le Péloponnèse, le retard se rattrape à grande vitesse, mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir dans le vignoble.

Selon Yiannis Paraskevopoulos, propriétaire de Gaia Estate et enseignant à la faculté d’œnologie de l’Université d’Athènes, la plupart des plants d’agiorgitiko — le cépage de l’appellation Nemea — seraient atteints d’un virus qui nuit à la concentration du sucre et de la matière phénolique. Cette anomalie expliquerait, en partie du moins, la souplesse caractéristique des vins d’agiorgitiko. Il faudra attendre encore quelques années pour savoir si les nouvelles plantations — misant sur des cultivars sains — donneront des vins plus musclés et étoffés. « C’est un travail de longue haleine », explique Paraskevopoulos, « mais cela pourrait changer radicalement le visage des vins de Nemea, pour le mieux. »

D’AUTRES CÉPAGES À DÉCOUVRIR EN GRÈCE

Bien qu’il soit le cépage le plus planté du Péloponnèse, l’agiorgitiko n’est pas seul. En plus d’élaborer un excellent nemea disponible à la SAQ, Thanasis Parparoussis et ses filles s’appliquent à la mise en valeur du sideritis dans le secteur de Patras, tout au nord du Péloponnèse. Non loin de Nemea, le cépage moschofilero contribue, pour sa part, au caractère floral unique des vins blancs de l’appellation Mantinia. Ceux de Yiannis Tselepos sont à retenir parmi les plus originaux.

À mi-chemin entre Patras et Corinthe, le vignoble de Panayiotis Papagiannopoulos (Domaine Tetramythos) a été presque entièrement détruit par les feux de forêt qui ont ravagé le Péloponnèse à l’été 2007. Loin de baisser les bras à la suite de cette catastrophe, le jeune œnologue a redoublé d’efforts pour que des variétés autochtones et rarissimes, comme le mavro kalavritino, puissent s’épanouir de nouveau sur les flancs du mont Helmos. Disponible à la SAQ, le vin qui en est issu se distingue généralement par ses saveurs d’épices et de cuir, sur une trame tannique assez souple. Plus au sud, vers Pyrgos (100 kilomètres au nord de Kalamata), le domaine Mercouri tire plutôt de ses cépages refosco et mavrodaphne des vins rouges à la personnalité encore plus affirmée.

AUX PORTES DU NORD

Dans la partie septentrionale de la Grèce, le vignoble s’étend de part et d’autre de Thessalonique, seconde ville du pays derrière la capitale, Athènes. Evangelos Gerovassiliou a fait partie de la première vague de vignerons qui sont partis étudier l’oenologie à l’étranger. On lui doit, notamment, la restauration de la malagousia, une variété aromatique qui peut donner des vins blancs étonnamment substantiels. Après avoir fondé son domaine éponyme en 1981, au sud de Thessalonique, il s’est aussi associé à Vassilis Tsaktsarlis pour mettre sur pied Biblia Chora. Ce projet d’envergure, développé au tournant du millénaire dans la région de Pangée, est, entre autres, la source de l’Ovilos, un excellent vin blanc issu d’un assemblage d’assyrtiko et de sémillon.

Vin + viticulture Grèce, Exquis Magazine - Evangelos Gerovassiliou
Evangelos Gerovassiliou

 

« BALKANS » GRECS ET CUISINE COPIEUSE

L’étoile qui brille le plus au firmament du nord de la Grèce n’est cependant pas un cépage blanc, mais bien le xinomavro. Cultivé dans toute la Macédoine, c’est sur la roche calcaire et les sols volcaniques de Naoussa, sur le flanc sud-est du mont Vermio, que cette variété, dont le nom signifie « acide et noir », révèle pleinement son immense potentiel. Là-bas, ne cherchez pas les petites maisons blanches et bleues. Les collines verdoyantes, l’architecture et la gastronomie de cette contrée située environ à 500 km au nord d’Athènes évoquent davantage les Balkans que la Méditerranée. À Naoussa, la cuisine est copieuse — riche en viandes braisées et ragoûts de toute sorte — et elle s’accompagne surtout de vins rouges de xinomavro. Par leurs arômes distinctifs, leur excellent potentiel de vieillissement et leur profil un peu austère en jeunesse, ces vins évoquent souvent les nebbiolos piémontais. Des analyses d’ADN ont cependant démontré qu’il s’agit de deux variétés distinctes.

JEUNE GÉNÉRATION

Aujourd’hui, après une longue période de relative inertie (léthargie), les vieilles vignes de Naoussa ont droit à une seconde vie grâce à une nouvelle génération de vignerons qui ont choisi de reprendre le vignoble familial plutôt que de s’exiler vers la grande ville. Parmi eux, Apostolos Thymiopoulos. Disponibles à la SAQ depuis quelques années, ses cuvées Jeunes vignes et Terre et Ciel sont à découvrir impérativement ! Si le premier a des allures de vin de soif, le second affiche une intensité et une stature remarquables. Aussi disponibles dans l’ensemble du réseau, le Naoussa du géant Boutari est un exemple modeste, mais honnête, de ce que peut donner le cépage xinomavro à Naoussa. Les domaines Kir-Yianni et Alpha Estate (appellation Amyndeo) offrent, pour leur part, de bons vins de facture moderne et plus corpulents. Avec ses multiples visages, le vignoble grec est une promesse d’aventure pour le consommateur en quête de saveurs nouvelles. Cette seule raison pourrait suffire à vous convaincre d’abandonner vos préjugés à l’endroit des vins grecs. À plus forte raison avec leur qualité, souvent irréprochable ! Et, à l’heure de la mondialisation, les assyrtiko, agiorgitiko, moschofilero et xinomavro sont autant d’antidotes contre la standardisation et l’homogénéisation du goût. Que demander de mieux ?

 

 

Par Nadia Fournier

SUGGESTIONS RELIÉES À CET ARTICLE

Vin Blanc
Grèce - Macédoine
18,65$ *
Disponible en ligne sur SAQ.com
Vin Rouge
Grèce - Macédoine
17,10$ *
Disponible en ligne sur SAQ.com
Vin Blanc
Grèce - Iles de la mer Égée
18,35$ *
Disponible en ligne sur SAQ.com
Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

Claude Chevalier du Domaine Chevalier Père et fils est de passage au Québec, dans le cadre de Montréal Passion Vin. Regard sur une grande maison bourguignonne.

Par Frédéric Arnould. Si le Piémont a ses barolos et la Vénétie ses amarones pour s’illustrer dans les hautes sphères vinicoles internationales, la Toscane a son brunello.

Recette sur mesure : Domaines Paul Mas vin blanc
Cavavin cellier vin publicité
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.