Vins : L’Ontario de plus près

Savez-vous à quel point le chardonnay ontarien peut goûter différent, selon qu’il est vendangé sur les « bench », ces plateaux à sol calcaire de l’escarpement du Niagara, ou sur les sols plus argileux (et les terroirs plus chauds) qui bordent le lac Ontario? Bien des gens l’ignorent car, au Québec, nombreux sont ceux qui ignorent encore que les Ontariens font des vins de qualité; un fait que les amateurs de Londres et de New York découvrent aussi depuis quelques années.

Pour faire valoir le potentiel et la diversité de leurs terroirs, 13 producteurs ontariens, réunis au sein d’une association appelée Somewhereness, se sont présentés à Québec et à Montréal, les 6 et 7 février dernier, avec, entre autres, des rieslings, des chardonnays, des pinots noirs, des assemblages bordelais, voire du vidal orange (!), capables de soutenir leurs prétentions. Le terme « somewhereness », mis de l’avant par le chroniqueur américain Matt Kramer, du Wine Spectator, signifie, en quelque sorte, l’esprit des lieux, l’expression du terroir, et c’est ce que les membres de l’association cherchent à exprimer dans leurs vins grâce à une viticulture le plus souvent biologique et par un travail de vinification qui limite l’usage de procédés trop techniques.

Du style et de la variété bien de l’Ontario

C’est ce qui permet de constater les différences d’expression du chardonnay, selon l’altitude, le type de sol et la proximité du lac, mais aussi que le pinot noir est plus à l’aise dans les benchs (un peu plus frais et plus riches en calcaire), tandis que les cépages bordelais profitent de tous les degrés de chaleur disponibles (plus abondants sur les terres argileuses près de Niagara-on-the Lake). Vive les différences!

Le résultat, présenté dans le cadre d’un master class animé par Véronique Rivest dans le cadre d’une dégustation ouverte aux professionnels du vin et de la restauration, est assez convaincant. Loin d’un profil uniforme, les vins présentés expriment tout aussi bien le caractère distinct des divers secteurs concernés que la personnalité des producteurs. Les vins sont fins et classiques chez Tawse ou Hidden Bench, éclatants et conviviaux chez Flat Rock ou Malivoire, énergiques et précis chez Cave Spring, nerveux et naturels chez Norman Hardie, inventifs et distinctifs chez Stratus ou Southbrook, etc. De manière générale, je dirais que ce sont les vins à base de gamay, de chardonnay, de riesling et de pinot noir qui se sont montrés les plus convaincants ce jour-là. Chose certaine, il y a de quoi se régaler – avec des styles qui expriment bel et bien un esprit régional distinctif.

 

À découvrir du côté de Somewhereness

Vous voulez en savoir plus – et surtout, goûter cet esprit des lieux? Voici quelques suggestions de vins des membres de Somewhereness qui sont offertes en ce moment à la SAQ.

Vin Ontario : Bachelder Chardonnay Mineralité 2014

Bachelder Chardonnay Minéralité 2014, code SAQ : 12610025, 23,30 $
Après s’être fait connaître pour son travail au Clos Jordanne, ambitieux projet de lecture du terroir cofondé par Vincor et Boisset, Thomas Bachelder élabore des vins au Domaine Queylus (un autre membre du groupe Somewhereness) et sous sa propre marque, avec des cuvées provenant de l’Ontario, de Bourgogne et de l’Oregon. Ce chardonnay ontarien montre une belle nervosité et de la présence en bouche, avec un contrepoint séduisant entre la rondeur et la maturité, doublé d’une acidité fringante et d’une belle structure. Très bon rapport qualité-prix.

Vin Ontario : Stratus Riesling Moyer Rd RR1 2015

Stratus Riesling Moyer Road 2015, code SAQ: 13183432, 21,45 $
Le riesling est un cépage qui réussit particulièrement bien à l’Ontario, avec un style généralement équilibré entre une acidité affirmée et juste assez de sucre résiduel, assorti à des notes de pêche, de pomme verte, de zeste de lime et de pierre à fusil. Plusieurs cuvées sont disponibles au Québec (Tawse, Norman Hardie, Cave Spring, entre autres) et celui-ci, de la maison Stratus, un très bel exemple du style régional, à bon prix.

Vin Ontario : Malivoire Gamay 2014

Malivoire Gamay 2014, code SAQ : 11140498, 20,90 $
Le gamay est un autre cépage qui fait de plus en plus d’heureux dans le Niagara. Le style est différent de l’éclat chantant du beaujolais, avec de belles notes épicées au nez, un peu plus de tanins et du fruit noir, plutôt que juste de la fraise croquante. On perçoit aussi un peu de poivre dans ce vin de la maison Malivoire, qui s’en est fait une spécialité de longue date. Énergique, équilibré, parfait pour les charcuteries.

Vin Ontario : Hidden Bench Estate Pinot Noir 2013

Hidden Bench Pinot noir Estate 2013, code SAQ 12582984, 35,25 $
Exigeant comme pas un, le pinot noir tient lieu d’obsession pour plusieurs des meilleurs producteurs d’Ontario, inspirés par une passion bourguignonne. On y trouve d’ailleurs de plus en plus d’exemples très réussis, avec une complexité et une expression bien définie. C’est le cas chez Hidden Bench, avec ce pinot au boisé modéré, au fruité bien mûr et à la structure tannique élégante. À servir à l’aveugle avec des bourgognes, pour confondre les sceptiques.

Par Rémy Charest

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

Savez-vous à quel point le chardonnay ontarien peut goûter différent, selon qu’il est vendangé sur les « bench », ces plateaux à sol calcaire de l’escarpement du Niagara, ou sur les sols plus argileux (et les terroirs plus chauds) qui bordent le lac Ontario? Bien des gens l’ignorent car, au Québec, nombreux sont ceux qui […]

Deux chefs du réseau Ici, c’est Exquis! acceptent le défi « accord vice versa »; ils nous présentent un plat se mariant avec le vin Aveleda Vinho Verde.

Recette sur mesure : Domaines Paul Mas vin blanc
Rioja Wines
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.