Des vins au tempérament volcanique

PHOTOS : TOUS DROITS RÉSERVÉS FRÉDÉRIC ARNOULD

 

Débarquer en Sicile à Catania, c’est comme arriver sur une île de beauté dont les premiers atouts se voient d’en haut par le hublot de l’avion. Grâce à cette image idyllique qui parvient à nous faire oublier le petit côté un peu « laisser-aller » dans les rues siciliennes, on constate à quel point l’île regorge de merveilles et de potentiel. Et si on commençait par la région volcanique de l’Etna ?

Sur la route qui mène à ce puissant volcan qui continue, malgré tout, de rythmer la vie des Siciliens depuis des lustres (la dernière éruption significative remonte à décembre 2018), on ne peut que s’émouvoir de cette magnifique mer méditerranéenne couleur cobalt qui lèche le caillou sicilien. Trônant fièrement face à la grande bleue, ces élévations, dont l’Etna, nous rappellent que les habitants d’ici ont le meilleur des deux mondes, entre mer et montagnes.

volcan etna

Ce dont la Sicile ne manquera jamais, ce sont de couleurs contrastantes. Face au ciel virant parfois vers le turquoise, on trouve la noire lave durcie du relief, le jaune des citrons poussant dans ce décor hostile, la verdure des pins et des oliviers ; et puis, ces pieds bruns de vignes toutes tordues qui semblent braver les éléments, impassibles et déterminées.

coulée de lave Etna

 

Des cépages autochtones uniques

On ne le dira jamais assez, les vins produits sur le territoire entourant le volcan Etna ont un sacré caractère et représentent un terroir aux multiples facettes. Autour du volcan (le plus haut en altitude et aussi le plus actif sur la plaque eurasienne), l’appellation d’origine contrôlée Etna est l’une des 23 DOC de cette île de beauté. Ne cherchez pas de merlot, de syrah ou de pinot grigio ; car ici, on cultive deux cépages rouges autochtones (le nerello mascalese, très majoritaire, et le nerello cappuccio) ainsi que deux blancs (le carricante et un peu de catarratto).

 

Des rendements faibles pour une qualité remarquable

Ce qui est fascinant sur ce territoire étonnamment très fertile, ce sont les vignes qui, dans certains vignobles, semblent avoir été plantées au petit bonheur la chance, non pas bien alignées, juste pour leur laisser la place qu’elles méritent dans le terroir volcanique. Les vignerons de l’endroit appellent cela des vignes plantées en « albarello », comme un petit arbuste qu’on laisse pousser tout droit. Le terme technique est aussi connu sous le nom de “bush vines” ou si vous préférez « en gobelet ». Cela ne donne évidemment pas des rendements extraordinaires, puisque la densité de plantation est plutôt restreinte. Mais cela permet à la vigne de profiter d’un ensoleillement maximal tout au long de la journée, peu importe l’orientation du vignoble. Et du soleil, les raisins n’en manquent pas, puisque la Sicile peut se targuer d’avoir le plus grand nombre d’heures de soleil en Europe (pas moins de 2500 par année). Résultat : il n’est pas nécessaire d’arroser les vignes de toutes sortes de produits chimiques pour éviter les maladies et autres parasites. L’autre technique populaire de plantation des vignes s’appelle l’espalier. Les plantes semblent ainsi se donner la main pour s’unir de façon plus ordonnée pour donner davantage de fruits et nécessiter moins d’entretien de la part du vigneron.

Vignes en espaliers

 

Une appellation jeune avec des vignes parfois plus que centenaires

On trouve aussi dans le vignoble de l’Etna des vignes de plus de cent ans qui ont donc survécu au phylloxera, un puceron qui a anéanti la presque totalité des plants au 19e siècle en Europe. Pour la petite histoire, la seule solution pour replanter le vignoble européen fut de greffer les jeunes vignes sur des pieds de vignes américains. Donc, depuis cette dévastation, la grande majorité des vins, qu’ils soient des grands crus de Bordeaux, de Bourgogne, de Champagne ou de simples vins de table européens existent grâce aux pieds de vignes venus d’Amérique et qui ont toujours résisté au maudit puceron. Ça et là en Europe, on trouve malgré tout encore des poches de vignes pré-phylloxera qui ont réussi à résister. Aujourd’hui, prendre le temps de contempler ces vignes dans le vignoble de Pietradolce, à Solicchiata, a quelque chose de mythique et suscite le respect, d’autant plus que la maison vinifie dans le plus grand respect possible de l’environnement local.

Vignes plantées avant le phylloxera

 

L’Etna Rosso

Chez Tornatore, où l’on déguste avec la mamma les vins et les antipasti locaux, la visite des lieux nous fait prendre conscience de l’importance du volcan, qui a un impact même sur la vinification. Sur ce domaine, pour vinifier le vin rouge de l’appellation Etna Rosso, on utilise la cuve de béton. Pas la cuve inox, car, à cause du magnétisme volcanique de la région, on veut éviter que le vin rouge soit… trop tendu ! Avec ses vins à base de nerello mascalese, on a affaire à des vins plutôt poivrés avec des arômes de fruits rouges et de pivoine et des tanins parfois serrés en fin de bouche. Sans oublier cette minéralité qui s’exprime tellement bien dans le verre !

Cuves de béton

 

Les familles siciliennes à la conquête du volcan

Cusumano, l’un des plus grands producteurs de la Sicile, aux côtés de familles Planeta et Donnafugata, a lancé il y a quelque temps une autre maison sur le territoire volcanique de l’Etna. Alta Mora est un domaine où la vinification est à la fine pointe de la technologie. Ici, on est fier de nous expliquer le concept de la contrada. Il s’agit d’une sorte de cru, un peu comme en Bourgogne, une étendue délimitée par les éruptions successives du volcan. La notion de climats bourguignons viendrait presque à l’esprit. L’Etna Rosso d’Alta Mora provient de la contrada Verzella. Du vin tout en fraîcheur, avec des notes de granite et de pierre mouillée en bouche.

Alberto Cusumano  chez Alta Mora

 

Le succès des vins siciliens de l’Etna

Bien avant que les vins de l’Etna ne deviennent aussi populaires que maintenant, le domaine Cottanera avait décidé de planter des cépages internationaux (merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon), au détriment du cépage autochtone nerello mascalese. À l’Image des supertoscans, Cottanera s’était donc lancé dans cette aventure, probablement mal conseillée. Aujourd’hui, le domaine produit de plus en plus de vins en appellation Etna rosso et en Etna bianco avec les cépages nerello et carricante pour les blancs. Une belle façon de démontrer qu’il faut toujours croire dans le potentiel des vins locaux sur la scène internationale ; car depuis, ces vins volcaniques ont du succès un peu partout dans le monde. Et c’est tant mieux car leur typicité et leur vinification dans ce cadre enchanteur où les pesticides n’ont pas vraiment droit de cité ne peut que nous réjouir et nous fournir de grands plaisirs olfactifs.

 

Dégustés récemment

Benanti, Etna Rosso, 2016, Sicile, Code SAQ 135077,31,00 $

Le père et l’un des deux fils Benanti sont des habitués du marché québécois. Dans un français impeccable, ils chantent les louanges de Montréal, qui a accueilli leurs produits il y a bien longtemps. Cet Etna Rosso est plutôt souple, plein de petits fruits rouges et de cette minéralité volcanique.

Donnafugata, Sul Volcano, Etna, 2016, Sicile, Code SAQ 13744586, 35 $

La maison Donnafugata, qui est représentée dans la plupart des appellations siciliennes, signe ici un excellent blanc à base du cépage carricante. Élevé en cuve inox et en fûts, ce vin est des plus singuliers. À la fois fruité et minéral, ce Sul Volcano pourrait vous désarçonner de prime abord, mais pourrait tout autant vous convaincre de l’adopter pour les belles occasions.

Tornatore, Etna Rosso, 2016, Sicile, Code SAQ 13509033, 25,50 $

Cet excellent exemple de l’appellation a tout ce qu’il faut pour plaire : une jolie « buvabilité », du caractère, des tanins soyeux et surtout, une très bonne fraîcheur en bouche (fraise, framboise et notes florales). Une des meilleures introductions aux vins de l’Etna qui soit !

 

 

Par Frédéric Arnould

Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

PHOTOS : TOUS DROITS RÉSERVÉS FRÉDÉRIC ARNOULD   Débarquer en Sicile à Catania, c’est comme arriver sur une île de beauté dont les premiers atouts se voient d’en haut par le hublot de l’avion. Grâce à cette image idyllique qui parvient à nous faire oublier le petit côté un peu « laisser-aller » dans les rues siciliennes, on […]

Par Michelle Bouffard. Gérard Bertrand espère devenir un leader de la biodynamie dans le monde du vin.

Recette sur mesure : Nutra Fruit
Montréal Passion Vin 2019 FHMR
Prix du Public vin bière 2019
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.