Virée gourmande : Vancouver

Le rêve de tout gourmand

La fièvre des Jeux olympiques d’hiver de 2010 et le développement immobilier intensif des 15 dernières années n’ont pas entamé le côté West Coast spirit écolo si chaleureux et bon enfant qui a fait la renommée de Vancouver, ni son urbanité raffinée qui a toujours su mêler astucieusement l’amour de la bonne chère, du plein air et de l’environnement.

Après tout, n’est-ce pas à Vancouver que Greenpeace a été fondé et la ville n’a-t-elle pas mis en place le premier programme canadien d’achat de fruits de mer durables sous la poussée du chef Robert Clark? N’est-ce pas à Vancouver qu’on a fondé en 2004 le premier et unique temple de la renommée de la restauration au Canada? Et comment ne pas devenir accro au plein air dans ce climat tempéré toute l’année, avec les montagnes qui entourent la ville, et l’eau, omniprésente? Whistler et Blackcomb sont à 90 minutes de route et il suffit de traverser à North Vancouver pour skier sur les pistes de Grouse Mountain.

Le long des berges

Vancouver n’a pas attendu la tenue des JO pour rendre aux citoyens l’accès à ses berges grâce à cette légendaire ceinture de verdure qu’est Seawall, une promenade longue de 22 km, qui va de Coal Harbor à Kitsilano Beach, en passant par False Creek et Stanley Park. On compte aussi de nombreuses pistes piétonnières et cyclables souvent aménagées en plein centre-ville dans le but de rendre la vie quotidienne plus active. Elles permettent aux résidents de faire leurs courses à pied dans Yaletown ou sur Granville Island, l’un des lieux favoris des foodies, avec son marché urbain, sa microbrasserie, ses restaurants et les rassemblements gourmands qui s’y tiennent à longueur d’année. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des kayakistes pagayerdans les bassins entourant le centre-ville et descendre au quai de Granville Island pour aller faire leurs courses, sacs étanches à la main, quand ce ne sont pas les plaisanciers ou les Vancouvérois eux-mêmes qui empruntent l’Aquabus avec leurs sacs de provisions sur roulettes.

Quartiers branchés

Pour le touriste, le centre-ville présente donc de nombreux attraits, car les principaux secteurs d’intérêt sont proches les uns des autres. Ce qu’on appelle downtown, où l’on trouve Robson Street (l’équivalent de la rue Sainte-Catherine à Montréal), puis les quartiers de Granville, South Granville et Granville Island sont voisins de Yaletown, site d’anciens entrepôts retapés il y a une douzaine d’années, réputé pour ses boutiques design, ses bars et ses terrasses chics. On y trouve quelques bons restaurants, comme le classique Cioppino, du chef Giuseppe Pino Posteraro, le sympathique restaurant de fruits de mer Provence, dans la marina, ou le Rodney Oyster House, en bordure de Gastown. La jolie promenade qui longe False Creek offre une vue imprenable sur les nombreux gratte-ciel ultramodernes et l’épicerie fine Urban Fare est un incontournable.

Influence asiatique et West End

Un peu plus au sud-est, non loin du port, c’est Chinatown qui mérite une visite, avec ses nombreuses boutiques d’alimentation et d’importations. Comme l’influence asiatique est omniprésente, les restaurants de sushis, de nouilles ou de spécialités chinoises sont très nombreux partout dans la ville et souvent d’une qualité exceptionnelle. Tojo’s est certainement le restaurant de sushis le plus réputé au Canada. Le chef Hidekazu Tojo est une légende vivante. Établi à Vancouver depuis 1971, il a inventé les célèbres California rolls. Un incontournable parmi les incontournables! Sur Granville Street, Miku Sushi offre des créations d’une grande originalité dans un décor unique, avec un accueil chaleureux et très personnalisé. Il faut essayer le Aburi sushi, à base de poisson passé à la torche pour une saveur fumée irrésistible.

De l’autre côté du centre-ville, le secteur de West End offre tout un contraste, puisqu’il regorge d’espaces verts et comprend le magnifique Stanley Park, une oasis de verdure créée par Frederick Law Olmsted, qui a aussi dessiné le parc du Mont-Royal et Central Park. Stanley Park donne sur English Bay, où l’on trouve de superbes plages. Ne manquez pas sa collection de totems et ses pistes multifonctionnelles! Un peu plus au sud, c’est l’Université de la Colombie-Britannique et son musée d’anthropologie, qui compte la plus importante collection d’art et d’artefacts des peuples autochtones de la Côte Ouest. UBC n’est qu’à une quinzaine de minutes du centre-ville par le transport en commun, qui combine un réseau très efficace de SkyTrains et d’autobus.

Rendre à César…

Pour bien comprendre le karma gourmand de Vancouver, il faut remonter aux années 80 et 90, alors que la ville commence à se tailler une solide réputation de carrefour gastronomique sous l’impulsion de chefs et de restaurateurs réputés comme John Bishop (Bishop’s), Hidezaku Tojo (Tojo’s), Umberto Menghi (Il Giardino), Rob Feenie (Lumière, puis Crocodile), Frank Pabst (Lumière, puis Blue Water Café), Robert Clark (C Restaurant, Rain City Grill, puis The Fish Counter), Vikram Vij (Vij’s et Rangoli) ou David Hawksworth (West, puis Hawksworth). Tous sont d’ailleurs toujours à la tête de restaurants ou de commerces agroalimentaires florissants. Vikram Vij, par exemple, est considéré comme le maître nord-américain de la nouvelle cuisine indienne, tandis que David Hawksworth est un des meilleurs représentants du courant locavore, avec sa gastronomie fraîcheur d’une grande originalité où chaque détail est soigné à la perfection, dans l’assiette comme dans le service.

Vins de l’Okanagan

Il faut aussi dire qu’à la même époque, la vallée de l’Okanagan (à quatre heures de route à l’est) s’est tournée vers une production vinicole de qualité, remplaçant ses raisins hybrides par des cépages Vitis vinifera et sacrifiant une partie de ses vergers pour développer une viticulture de calibre mondial. Des pionniers du vin comme Ian Mavety (Blue Mountain Winery), Harry McWatters (Sumac Ridge Estate Winery) ou Ben Stewart (Quails’ Gate) se sont alors joints à ces restaurateurs pour développer un véritable label épicurien à Vancouver, utilisant pour ce faire sa proximité avec l’Asie, la qualité de ses fruits de mer, son héritage autochtone très riche et une tradition agricole axée sur le bio et l’approvisionnement local. On a aussi eu le génie de lancer des événements culinaires qui ont créé un sentiment d’appartenance et de fierté, en même temps qu’ils contribuaient à donner une identité propre à la ville. C’est le cas de Dine Out Vancouver, un festival culinaire orchestré par l’office du tourisme depuis 2002. Pendant deux semaines, en février, il réunit quelque 200 restaurants autour d’alléchants menus à prix fixe.

Gastown et Food trucks

On peut dire que la perspective d’accueillir les JO d’hiver de 2010 a contribué à renforcer la réputation gourmande de cette perle du Pacifique Nord qui compte 603 000 habitants (2,5 millions avec les banlieues). Jamais la gastronomie n’y a été aussi présente ni aussi célébrée. Le quartier historique de Gastown, par exemple, a subi une cure de beauté avec l’arrivée des entreprises de la nouvelle économie numérique et l’ouverture de bars à vin comme Salt Tasting Room, Chill Winston, Cork and Fin ou de chefs comme Lee Cooper, du restaurant français l’Abattoir, et Jefferson Alvarez, du Secret Location. Cet endroit particulier reflète bien l’esprit du nouveau Gastown, avec son concept hybride audacieux, mi-boutique chic de vêtements et mi-restaurant gastronomique; les assiettes font penser à des tableaux et tout est d’une absolue fraîcheur. Gastown regorge aujourd’hui de boulangeries, cafés, pubs et bars et se fait une fierté de compter un grand nombre de boutiques jeunes, branchées et indépendantes. C’est vraiment le quartier en vogue de Vancouver.

Et puis, il y a les food trucks, qui font partie du paysage depuis quelques années, avec une offre très diversifiée qui va des sushis aux sandwichs de porc effiloché, en passant par des hot-dogs à la japonaise, du macaroni au fromage, des crêpes ou des gaufres belges. Plusieurs sont stationnés dans le quartier des spectacles et leur nombre devrait être porté à 150 d’ici 2016. La meilleure façon de se familiariser avec ce concept gourmand original consiste à s’inscrire au Vancouver Foodie Tour qui, en compagnie d’un guide chevronné, permet de mieux saisir l’évolution de ce phénomène désormais omniprésent à Vancouver.

Autre élément remarquable à Vancouver, particulièrement depuis la tenue des Olympiques : la cuisine d’hôtel y est souvent excellente. C’est le cas de Market by Jean-Georges, dans le tout nouveau Shangri-La Hotel, où le célèbre chef new-yorkais Jean-Georges Vongerichten a ouvert une excellente table. Situé en plein centre-ville, le Listel Hotel met l’art en vedette et le chef Chris Whittaker donne un nouveau sens à la cuisine locale à son bistro Forage, qui a pignon sur rue. Enfin, à Vancouver, cette tradition locale s’applique aussi aux vins, avec des cartes qui mettent en vedette les meilleurs crus de l’Okanagan. À essayer, sans modération, et à se procurer dans les jolies boutiques spécialisées qu’on trouve partout dans la ville!

Granville Island

Granville Island est une île artificielle créée au début du XXe siècle, dont on a transformé les entrepôts en studios d’artistes et en boutiques d’artisanat. Une visite à Granville Island Public Market s’impose : avec quelque 2 000 produits, dont les merveilleux fromages de Salt Spring Island, des pâtes fraîches, des charcuteries artisanales et des fruits de mer (le crabe dormeur et la morue charbonnière sont à essayer). Granville Island Brewing Company est l’une des microbrasseries les plus populaires de Vancouver, où l’on a d’ailleurs ouvert récemment sept autres établissements du genre. Côté restaurants, le Sandbar est situé juste sous le pont. C’est un lieu animé, où les fruits de mer sont délicieux. Son Crushwine Lounge comprend une impressionnante collection de près de 2 000 vins.

tourismvancouver.com

Par L'équipe Exquis

SUGGESTIONS RELIÉES À CET ARTICLE

Vin Rouge
Canada - Colombie-Britannique
17,95$ *
Disponible en ligne sur SAQ.com
Vin Blanc
Canada - Colombie-Britannique
18,90$ *
Disponible en ligne sur SAQ.com
Inscrivez-vous au Club XKI c\\\

Autres articles de la même catégorie

Nous vous proposons une virée dans Brome-Missisquoi et ses alentours, berceau des colons loyalistes et de la Route des vins.

Cape Cod, c’est s’offrir la mer, les randonnées et la généreuse cuisine fraîcheur à base de poissons et de fruits de mer locaux.

Settlers Cove
Montréal Passion Vin 2019 FHMR
Prix du public bière
  • UN MONDE EXQUIS INC.
  • 3425, BOUL, WILFRID-HAMEL
  • SUITE 102
  • QUÉBEC, QC, G1P 2J3
  • CANADA
© Exquis. Tous droits réservés.